Coup d'arrêt pour Lyon, battu à Nice

Posté le 10-02-2019, Source : lequipe.fr

Malgré une nette domination, l'OL a vu sa série de victoires prendre fin à Nice (0-1) dimanche soir. Il laisse Lille prendre six points d'avance à la deuxième place.

Le match : 1-0


Après avoir réussi l'exploit de faire tomber l'ogre parisien (2-1) pour la première fois de la saison le week-end dernier, l'OL avait l'occasion de repousser trois de ses rivaux dans la course à la Ligue des champions (Montpellier, Marseille et Saint-Étienne) à neuf points du podium dimanche, à Nice. C'est raté.

Les joueurs de Bruno Genesio se demanderont sans doute longtemps comment ils ont pu faire pour perdre ce match. Car la victoire leur tendait les bras à l'Allianz Riviera : les vagues n'ont eu de cesse de se succéder sur le but de Benitez, mais ni Fekir, ni Depay, ni Dembélé n'ont réussi à prendre à défaut l'héroïque gardien argentin. La faute d'abord à leur maladresse (23 tirs, cinq cadrés seulement).

Les Gones ont touché près de 50 ballons dans la surface, frappé 14 corners et centré 16 fois. Mais le Gym n'a jamais rompu. Il aura eu le mérite de ne pas fermer le jeu, fort d'un système audacieux à trois offensifs (Maolida, Ganago, Saint-Maximin) qu'on n'attendait pas forcément après la gifle reçue à Lille (0-4) le week-end dernier. Vieira attendait une « grosse réaction » de la part de ses joueurs, passés « complètement à travers » dans le Nord, il a été servi. Emporté dans son élan, Ndombele aura précipité la chute des siens en provoquant un penalty transformé en force par Walter (66e, 1-0) peu après l'heure de jeu. Dembélé venait quelques minutes plus tôt de toucher le poteau (58e).

52

Au total, l'OL a tiré 52 fois au but à l'aller et au retour. Sans parvenir à marquer une seule fois.

Le joueur : Benitez les a ecoeurés

Si Nice marque peu, très peu (19 buts, 18e), sa défense lui permet encore de croire à l'Europe à 14 journées de la fin. Les Aiglons n'ont encaissé que 23 buts en Championnat cette saison (5es), une réussite à laquelle leur gardien est loin d'être étranger : déjà brillantissime à l'aller, Walter Benitez a encore multiplié les arrêts de classe (cinq au total) dimanche. Il s'est notamment illustré en gagnant un duel avec Depay (80e), qui venait de profiter d'une relance ratée de Dante. Le Gym lui doit beaucoup.

 

Vous aimez cet article ? Partagez :